Qu’est-ce que l’impression publicitaire ?

L’impression publicitaire est mesurée soit en déterminant le volume de commutation des mesures publicitaires, les dépenses publicitaires financières qui les sous-tendent et les valeurs médiatiques obtenues grâce à elles, soit en interrogeant le groupe cible publicitaire lui-même.

Besoin en publicité

Le volume de commutation d’une entreprise ou d’une marque est mesuré par la part de la publicité et la part de la voix.

Ces deux variables mesurent les dépenses ou les contacts médias propres à une entreprise par rapport à l’ensemble de la catégorie de produits.

Ces données sont déterminées par Nielsen Media Research et Thomson Media Control.

L’intensité de la publicité peut être mesurée par les valeurs médiatiques classiques que sont la portée, le nombre total de contacts (mesures de contact) et la fréquence des contacts.

Budget

Ceux-ci sont très étroitement liés au budget publicitaire.

Un niveau minimum d’intensité et de durée de la publicité est nécessaire pour atteindre les objectifs psychologiques et donc économiques de la publicité.

Une enquête sur le groupe cible est réalisée dans le cadre du suivi publicitaire.

Pendant et après une campagne publicitaire, la notoriété spontanée et assistée des marques ou produits annoncés est étudiée.

Demande en publicité

ACNielsen analyse l’effet de la publicité télévisée sur les décisions d’achat individuelles en enregistrant les habitudes d’écoute de la télévision de 4 500 ménages du panel de consommateurs HomescanTM et en enregistrant simultanément les données d’achat de ces ménages.

Les effets de la simulation de l’impression publicitaire peuvent également être analysés.

L’efficacité des médias peut être représentée par les ventes supplémentaires réalisées grâce à la publicité, le facteur d’augmentation de la part d’achat, la durée de l’effet, les actes d’achat accompagnés du spot dans le groupe de produits, le test de signification et le contact optimal.

Effets spécifiques

Ce modèle de réponse permet de représenter les effets croisés sur le concurrent, les effets de contagion, les effets d’usure, les effets sur des groupes cibles spécifiques, l’impact de la publicité par canal/ créneau horaire ainsi que les effets avec séparation des motifs et de la longueur des spots.

Outre la télévision, l’impact publicitaire de la radio et des magazines généralistes peut également être analysé.

L’impression publicitaire par canal de vente au détail par le biais d’offres spéciales dans les journaux quotidiens et les prospectus peut également être déterminée.

Prisma d’ACNielsen évalue 330 journaux quotidiens et environ 300 prospectus des principaux canaux de vente de la distribution alimentaire.

Les outils indispensables de la communication digitale
Comment se développer rapidement sur YouTube ?